Synthèse du 10 avril 2017

Publié le par collectif anti-gaz de schiste des Arcs sur Argens

Quoi de neuf depuis le 27 janvier ?

L’avis de tempête sur le climat est toujours d’actualité.

-En Afrique du Sud, le gouvernement vient de donner son feu vert pour le début des opérations de fracturation hydraulique dans la région du Karoo.

-Tout près de nous, dans le Lancashire, l’entreprise Cuadrilla a débuté ses travaux de forage sur le site de Preston New Road, suscitant la colère et le désarroi des opposants et de la population.


-Aux Etats-Unis Donald Trump a signé le 28 mars un décret remettant en cause l’essentiel de la réglementation mise en place par son prédécesseur pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

-Et dès la fin janvier il avait remis le NOAA, l'agence américaine responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère, la plus grande banque mondiale de données sur le climat, entre les mains d'un climato-sceptique, ce qui avait alarmé les scientifiques.

Mais tout n’est pas noir :

-J’avais omis dans la synthèse du 27 janvier le fait que le Land de Nord-Rhénanie-Westphalie a adopté fin 2016 un nouveau plan de développement qui interdit l’utilisation de la fracturation hydraulique pour le gaz de schiste et le gaz de houille. C’est un grand pas en avant dans une région dont l’histoire est liée aux énergies fossiles.

-Un grand pas en avant aussi en Ecosse et en Irlande vers l’interdiction de la fracturation hydraulique :

  • Une consultation organisée par le gouvernement est en cours en Ecosse depuis fin janvier pour quatre mois sur l’avenir des gaz et pétrole non conventionnels.
  • En Irlande un projet de loi sur l’interdiction de la fracturation hydraulique a reçu le 28 mars l’aval de la Commission de l’Environnement.

-En Australie la Chambre Haute de l’Etat de Victoria a validé le 8 mars l’interdiction permanente de la fracturation hydraulique et de l’exploitation de tout gaz non conventionnel.

-Et même aux Etats-Unis tout n’est pas noir :

Le Maryland s’apprête à interdire la fracturation hydraulique avec le soutien du gouverneur républicain Larry Hogan.

 

A noter enfin qu’en Pennsylvanie, eldorado du gaz de schiste, grâce aux journalistes du Public Herald, la lumière vient d’être faite, après 3 ans d’enquête, sur les plaintes des citoyens.

En effet, pendant douze ans de développement pétrolier et gazier, le secret entourant les plaintes avait empêché les scientifiques, les décideurs et les professionnels de la santé de faire leur travail et avait occulté les impacts négatifs de la fracturation hydraulique...

Si vous comprenez l’anglais et avez un compte facebook, regardez la vidéo !

 

NOUS RESTONS VIGILANTS, MOBILISES ET SOLIDAIRES

... et nous attendons les élections...


Et pour changer de la campagne électorale

regardez les infos sur le pique-nique du dimanche 21 mai

en cliquant sur le lien bleu !

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article