Gaz de schiste : l’Argentine ressuscite Vaca Muerta

Publié le par collectif anti-gaz de schiste des Arcs sur Argens

L'Argentine veut relancer le développement du gaz de schiste en Patagonie. Le gouvernement Macri est parvenu à motiver les grandes compagnies pétrolières pour qu’elles investissent à nouveau dans le gisement géant de Vaca Muerta.

L'Argentine ressuscite Vaca Muerta. Un gisement de gaz de schiste de 30 000 km2, l’équivalent de la superficie totale du Rwanda, en Patagonie, dans le sud argentin ; les deuxièmes réserves de gaz de schiste au monde, derrière la Chine et devant l’Algérie et les Etats-Unis.

Vaca Muerta a pourtant été mis en sommeil depuis quelques années : le gaz de schiste argentin n’est plus rentable à exploiter depuis la chute des prix des hydrocarbures, même pour les plus grandes compagnies déjà sur place. Les Américaines Chevron et Dow, les Britanniques Shell et BP et le Français Total, partenaires de la compagnie nationale argentine YPF (Yacimientos Petrolíferos Fiscales) n’exploitent que deux concessions sur les 19 distribuées.

Des prix subventionnés

Mais l’Argentine manque de gaz, elle doit importer de plus en plus d’hydrocarbures malgré ses immenses réserves alors qu’elle était exportateur net autrefois. Le gouvernement Macri a donc offert des conditions généreuses aux compagnies pour qu’elles investissent à nouveau dans Vaca Muerta. Le prix du gaz à la sortie du puits sera subventionné jusqu’à plus de 7 dollars le million de BTU, près de trois fois plus que le prix mondial. Ces subventions du gaz produit en Argentine devaient initialement disparaître cette année, elles seront prolongées au moins jusqu’en 2020.

Les infrastructures de transport seront améliorées par la région de Neuquèn qui abrite en partie le gisement de Vaca Muerta. Et les salariés du secteur pétrolier connaîtront des conditions d'embauche plus flexibles. Les grèves étaient fréquentes dans ce secteur en Argentine, depuis le retour de l'inflation. L’objectif est de diminuer de 30% les coûts de la fracturation hydraulique pour les compagnies pétrolières, actuellement ils sont deux fois plus élevés en Argentine qu'aux Etats-Unis. En échange de toutes ces promesses, les compagnies pétrolières s'engagent à investir 5 milliards de dollars cette année, 15 milliards de dollars l'an prochain en Argentine, pour extraire plus rapidement le gaz de schiste de Vaca Muerta dont l'Argentine estime avoir besoin.

RFI 12 janvier 2017

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article